Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LUNETTES and GLASSES

LUNETTES and GLASSES

Toutes les lunettes du monde/Worldwide optical trends


Sensee par-ci, Sensee par-là

Publié par Le captologue sur 6 Novembre 2015, 08:08am

Catégories : #Distribution

Sensee par-ci, Sensee par-là

L’homme est un entêté. Après avoir bouleversé le monde des relations amoureuses avec Meetic, Marc Simoncini affirmait vouloir ébranler le secteur de l’optique via le canal internet. Cinq ans après et un constat d’échec aigre doux, le business man ferme son e-shop, mais n’entend pas baisser les bras, il repart donc à la charge contre un « marché verrouillé » selon ses dires. Ejecté par l’écran, il revient en effet par le pas de porte en ouvrant un magasin physique, deux plus précisément, l’un à Paris, l’autre à Marseille, dans l’espoir sans doute d’essaimer sur tout le territoire.

Le concept qui se veut « révolutionnaire » est en vérité un plagiat amélioré de Lunettes pour Tous avec un environnement merchandising approchant mais plus qualitatif, une offre commerciale simplifiée similaire à quelques détails près : des montures en marque propre fabriquées en France, 70 modèles, un prix unique 49 € la monture, des verres Zeiss unifocaux et progressifs à 20 et 50 €, à cela s’ajoutent diverses options (solaire, anti éblouissement, aminci, anti-reflet, etc.) qui viennent alourdir le prix d’appel.

La rupture attendue laisse sur ma faim : Sensee en version physique n’est qu’une (future ?) enseigne low cost de plus sur un marché déjà saturé de magasins. Si les lunettes pas chères sont une attente pour des clients en recherche de « commodités », il ne manque pas d’acteurs qui bataillent ferme sur ce segment et il faudra à Marc Simoncini investir beaucoup d’argent pour revendiquer une part de marché significative par le nombre de magasins et des volumes de vente conséquents lui permettant de dégager des marges.

D’autant que le marché de l’optique en France est loin d’être stabilisé, des mouvements capitalistiques et stratégiques vont faire bouger les lignes, des nouveaux concepts vraiment rupturistes devraient émerger, et certains acteurs tentent déjà de modifier le paysage commercial. A l’instar de DirectLabo, 4ème groupement pharmaceutique français et Hans Anders, enseigne optique discount très développée dans le nord de l’Europe qui peine à croître en France ; ensemble, ils ont créé Optic&Price, des corners optiques implantés dans les pharmacies. Un concept pertinent à suivre de près : l’officine est le lieu de proximité par excellence et les pharmaciens des professionnels de confiance qui plus est, cherchent à développer les ventes OTC (Over The Counter) qui apportent services, expériences d’achat pour les clients, et... marges substantiels quand les ventes de médicaments deviennent de plus en plus contraintes par la pression des systèmes de santé !

L’ambition d’Optic&Price, dont l’offre est bien calibrée (sélection ténue, prix serrés), est prudente : 10 corners implantés pour la fin de l’année et 500 dans 5 ans, et pour les promoteurs du concept un investissement raisonnable ; seul bémol, l’obligation pour le pharmacien d’engager un opticien diplômé, donc des frais fixes loin d’être négligeables.

Le métier d’opticien doit faire sa mue, reste à trouver un mode/des modes de distribution du XXIème siècle, adaptés aux clients d’aujourd’hui et à ceux de demain, les jeunes générations connectées, mobiles, ubiquistes et omniscientes, des générations nativement phygitales…

The man is a stubborn. Having revolutionized the world of dating with Meetic, Marc Simoncini said it wanted to shake the optical sector via the internet channel. Five years after a bitter failure business man closes his e-shop, but does not intend to give up, so he returned to the charge against a « locked market » according to him. Ejected from the screen, he returned through the door by opening a physical store, more precisely two, one in Paris and one in Marseille, probably in the hope of swarming throughout the French territory.

The concept that erevolutionary » wants is indeed an improved plagiarism « Lunettes pour Tous » with a merchandising environment approaching but more qualitative, simplified commercial offer similar a few détails : own brand frames made in France, 70 models, a single price € 49 the frame, Zeiss lenses and so on.

The expected breakdown is not convincing : Sensee version physical is only a (future?) Low Cost chain more on an already saturated market stores. If cheap glasses are waiting for customers in search of « commodities », there is no shortage of actors struggling firm on this segment and will need to Marc Simoncini invest much money to claim a significant market share by the number of stores and substantial sales volumes for releasing him margins.

Especially since the optical market in France is far from being stabilized, capital intensive and strategic moves will move the lines, new concepts rupturistes really should emerge, and some players are already trying to change the business landscape. Like DirectLabo, 4th French pharmaceutical group and Hans Anders, optical chain discount implanted in the very north of Europe which is struggling to develop in France ; together they created Optic & Price, optical corners located in pharmacies. A relevant concept to monitor : the dispensary is a place of excellence and proximity pharmacists trusted professionals who increasingly seek to develop sales OTC (Over The Counter) that provide services for shopping experiences customers, and substantial margins when drug sales become increasingly constrained by the pressure of health systems.

The ambition of Optic Price whose supply is well calibrated (selection tenuous, tight price) is cautious : 10 corners located at the end of the year and 500 in 5 years, and for the promoters of the concept at a reasonable cost ; only downside, the obligation for the pharmacist to engage a qualified optician, so fixed costs not negligible.

The optician must do its moult, remains to find the XXI century distribution models tailored to customers of today and those of tomorrow, young generations connected, mobile, ubiquitous and omniscient, natively phygitales generations...

Images/Pictures : Sensee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents